Pinède





Cette partie de 10 000m² longeant la rue Vincent n’existe pas encore à l’époque de la citadelle. L’enceinte du fort Vauban comporte encore 4 places d’armes, dont « la place d’armes de la porte de secours » située à cet endroit même.
Cette zone n’est construite qu’avec la création de la Maison de détention en 1820. On retrouve dans ces bâtiments, entre autres, l’infirmerie, les lieux de culte, l’atelier des chaises… Ils sont en grande partie détruits par la mutinerie et l’incendie du 20 juillet 1974 laissant place à des baraquements accueillant des cellules de détenus et des ateliers.

Lors de la transformation du fort en site universitaire, la volonté de l’architecte Andrea Bruno est de « […] créer, depuis l’accès de la forteresse, une perspective continue à travers la partie centrale jusqu’à cette grande forêt (je l’ai appelée forêt urbaine de pins maritimes), qui va remplir cet espace aujourd’hui vide, qui va se relier à la partie Nord de la ville, avec les jardins qui sont derrière« 1.

Aujourd’hui cette pinède accueille la Maison des étudiants et le parking des usagers du site universitaire.

A l’horizon 2019, de nouvelles infrastructures de vie étudiante verront le jour dans la pinède poursuivant l’évolution du site Vauban en un lieu de vie universitaire : une nouvelle cafétéria, un espace santé, des installations sportives…

Références :

> 1Société d’histoire moderne et contemporaine de Nîmes, Le Fort de Nîmes, De la citadelle à l’Université, colloque de Nîmes, 20-21 janvier 1995